Stal de l’agrafage

Nan mais évidemment qu’on plie un zine avant de l’agrafer c’est quoi ça, comment tu veux savoir que les agrafes soyent bien bien au milieu, bon sang. Merde j’ai raison, on agrafe APRÈS je me disais en assemblant comme une dingue des tas de zines (3) pour un truc prochain dans une frénésie joyeuse facilement imaginable après au moins un an et demi passé sans le moindre évènement un peu plus excitant que sortir après 18h choper une pizza de contrebande. Encore une phrase trop longue, je me suis dit, l’ennemi de la team J’AGRAFE D’ABORD aura beau gueuler qu’il a raison bah il a tort c’est tout. l’agrafage-pliage et le pliage-agrafage c’est comme tire-bouchtroumpf ou du schtroumpf-bouchon : ça finit mal. Enfin ça finit pas mal mais ça gueule bien avant de finir bien quand même faut pas pousser ça reste les schtroumpfs ces gros cons de communistes bref je m’égare.

Un putain de sujet sérieux qui peut amener aux fâcheries les plus déchirantes, les Montaigu et les Capulet, le drame, la tragédie. 30 ans après ils seront encore à se tirer la gueule avec leurs agrafeuses à longs cols glissés dans des holster, une larme au coin de l’œil réprimée sur des visages burinés par l’âpre vie de libre liberté, le couchant grésillant de ses 54° encore à l’horizon crame les regrets, les remords, les encolleuses perdues, et les rogneuses tombées dans la bataille. Je garde le menton haut, le front fier et je plie un Phibolino AVANT d’empoigner l’agrafeuse. Je la regarde, elle m’a couté un frigo, un four, un lit, mes nerfs, 6 mois de loyer et des années de dépression, putain !

Vu que personne me regarde, je me dis que peut-être je peux tester pour voir en scred ce que ça fait d’agrafer avant. Je me sens fébrile, une excitation monte, le parfum de la subversion, je prends le zine et le glisse dans la gueule de l’agrafeuse…. Et je me retrouve comme une con.
Mon agrafeuse est pas graduée pour du format A6 et s’arrête au A5. C’est pas qu’il faille plier avant, c’est que ma foutue agrafeuse exige que je le fasse parce qu’elle est nazebroque et approximative.
C’est pas tant les mots que savoir ce à quoi ils renvoient.
C’est pas tant la recette que l’amour que tu mets dans ton bourguignon.
C’est pas tant la mogette que la quantité de beurre dedans.
bah pareil : c’est pas tant la méthode que savoir de quel outils tu disposes.

COMPAGNON ! Regarde moi courir dans ce putain de couchant qui veut pas se coucher je crève de chaud et je sue comme une vache : enterrons la hache de guerre ah oui non c’était des coboyes qu’on était au début attends non merde pourquoi j’ai parlé des schtroumpfs  ça va pas du tout mon histoire bon je vais me refaire un caoua.

Encore une fable papetière intéressante.

Le Président de la République

le Président de la République à la téloche, le Président de la République dans mon téléphone, le Président de la République qui s’adresse à moi, le Président de la République surgit dans le reflet alors que je referme l’armoire à pharmacie, le Président de la République tapis dans les fourrés aux Buttes qui me saute dessus quand je passe, le Président de la République dans le caniveau d’où sort un ballon gonflé à l’hélium, le Président de la République qui vient me chercher dans mes cauchemars dans un pull rayé perrave, le Président de la République qui me tend mes frites au kebab, le Président de la République qui me donne mon courrier en me demandant des nouvelles du chat, un SMS du Président de la République, demain soir en exclu une performance du Président de la République au rayon fromage du Franprix, le Président de la République dans mon cul.

Linostradamus

j’en ai plein le cul des gens qui demandent une solution précise à un problème précis en linogravure. Qu’est-ce que j’en sais moi, je connais pas ton papier ton encre, est-ce que je suis un medium à deviner l’humidité chez toi, je vois pas qu’est-ce que tu veux que je fasse, que je devine ce que ça fait sous les doigts, comment tu vibres ou pas en caressant ton sensuel papier ? vous en avez de bonnes, sérieux, je suis pas Linostradamus, autant expliquer comment on nique, imagine.

Bon à moins que ce que tu veuilles ça soit pas tant comprendre qu’obtenir un résultat précis, mais bon là moi je peux rien pour toi et en plus j’ai mieux à faire qu’essayer de deviner la somme d’infos concrètes et celles qu’on ne peut qu’obtenir grâce à une pulpe des doigts parfaitement informée dans un dialecte de pulpe de doigts, qu’il faut pour répondre à une question aussi con que “mais pourquoi là ça fait pas un noir uniforme” ou bien le très idiot “et c’est quoi ton stylo”. Je pourrais me concentrer très fort pour voir si j’arrive pas à palper à distance le grain du papier que t’as choisi ou ce que t’as dans la tronche mais il me manque deux trois pouvoirs encore, quand Satan m’envoyate sur terre il a oublié deux trois accessoires, j’ai beau être la magnificence incarnée y’a pas de miracle même chez les génies, déso de casser ta baraque.

Jpourrais tout aussi bien répondre un truc à la noix, qui fonctionnerait dans l’esbroufe mais dans mon ptit coeur de (rocker) imprimeur, je saurais que c’est un mensonge hou la vilaine qui a répondu un truc pour qu’on lui lâche la touffe. Je pourrais comme j’ai dit à cette conne qu’elle a qu’à faire ci et ça et fous moi la paix pour la voir 10 jours après se décréter Docteur Es Lino pour faire des cours payants dans Nos Bâelles Institutihaons Fraonçahaises dans le ridicule le plus absolu non mais c’est que c’est frustrant de pas voir une prof autodécrétée galérer parce qu’elle a pas pas voulu expérimenter mais a pris la modeste lino comme un truc aussi con que la politique politicienne : yaka faire ceci et cela les bonnes ouailles suivront on est pas là pour raconter nos cheminements ON EST LÀ POUR ÊTRE EFFICACES, FAIRE DE LA MAILLE ET SE PRENDRE POUR DES LUMIÈRES OKAY.

Faut un peu penser à moi quoi, sois charitable : je peux pas voir quand les gens se vautrent monumentalement à force de se prendre au sérieux alors que c’est mon pestacle préféré, chuis au premier rang à me gondoler et applaudir frénétiquement à regarder les andouilles s’empêtrer les pieds dans le tapis en prenant de grands airs importants.

Si tu cherches à réussir, bah tu vas te planter, c’est bien ça le truc que personne te dit c’est que faut rester un enfant innocent, eh ouai c’est ça le Grand Secret : faut faire comme si personne avait fait avant, fièrement, en montrant ses trucs en étant super contentEs de soi, genre t’es néE hier et t’as zéro notion de la somme de choses déjà faites et énoncées par dela le temps et l’espace et toi tu te dis “HA OUAI JE VAIS FAIRE LE PLUS BEAU DESSIN DU MONDE TU VAS VOIR” vu que de toutes façons quand on te rabâches que Machin il a déjà fait ton truc et que Bidule a obtenu tel ou tel titre convoité toi t’es là tu t’en fous, mais alors royalement, pasque le dessin de Machin ou la gravure de Truc ça te donne juste d’autres idées encore. Y’a des gens quand ils voient Machin et Truc faire de chouettes choses ils voient que le titre, et iels veulent ça direct sans passer par tout le plus marrant. C’est des gens que j’imagine manger un truc très bon non pas parce que ça fait plaisir et que c’est bon et qu’en plus on est avec des potes, mais pour pouvoir dire tavu j’ai mangé un truc de ouf et poster la photo. Bah c’est bien, super, je te souhaite un très bon caca.

Ça c’est des gens ils imaginent pourquoi t’es (re)connuE pour un taf sans vouloir voir que c’est pas ce qui était voulu à la base et que c’est arrivé par accident, merde. T’étais juste assez nouille pour avoir envie de bricoler des trucs avec tes doigts et les montrer fièrement, et ce genre de cons à vouloir juste le nom et le titre ils veulent juste le nom et le titre mais ils ont pas envie de se marrer. D’ailleurs ils se marrent pas, ces couillons là, ils regardent ce que d’autres font en se consumant de rage et d’envie parce qu’ils sont pas foutus de rigoler deux minutes à faire ce qui leur chante. Vu que ça les énerve les gens qui se marrent et que ça les rend dingue que les gens qui se marrent fassent des trucs chouettes pare qu’ils en ont rien à branler d’être des stars, ils vont leur taper dessus qu’ils sont même pas connus d’abord, et que leur truc il sert à rien, ces gros nullosses. C’est les gros bras de la cours de récré qui vont taper sur les foufous perchés et tout chétifs pour se venger de leur daronnade qui leur tape dessus d’être des gros nullosses infoutus de réussir dans la vie.

Bah c’est facile d’avoir un titre, pour tout y’a des recettes et celles de la réussite est très simple : sois le moins imaginatif possible, le plus péteux possible, prends toi pour un putain de penseur et vas à france culture. T’auras la reconnaissance mais tu vas te faire chier comme un rat mort et devenir emmerdant comme la pluie, mais bon si c’est ce que tu veux hin, qui suis-je pour en juger après tout. Et bon ça me fait des tas d’occasions de rigoler devant mon ptit pestacle.

 

mégaloche

faut que ce soit grand pour que ce soit de l’art, faut qu’on soit trouze mille pour que ça ait du sens, faut que ce soit important pour qu’on se voit, faut qu’on soit sérieux pour renverser la sociaytay, faut trier sinon ça fait du hasard, faut tenir une ligne sinon ça fait des ziguouiguouis, faut avoir un Vrai Savoir Faire sinon on est juste de vulgaires amateurs, faut utiliser des mots chiants sinon on a l’air con, faut écrire sinon on laisse pas son Immense Trace, faut être adulte sinon on est pas reconnuEs, faut lire sinon ton cerveau est pas irrigué correctement, faut tutoyer des gens connus sinon on est que dalle, faut pas rigoler sinon on risquerait de rigoler !!!

Le monde tout entier s’est mis à péter plus haut que les nuages, tout le monde est investi de mission divine, qui pour chambouler la narratosphère, qui pour diriger les Masses Laborieuses vers Sa Sainte Émancipation, qui pour ramener la maille sinon on aurait pas de maille et imagine un peu on serait tout aussi pouilleux que toi, quelle horreur ! La mégalomanie a gagné tous les fronts, c’est pas possible d’être aussi chiants, même mon foutu harceleur est casse-couilles à pas chercher un peu de nouveau dans ses insultes et ça lasse franchement, je m’emmerde moi, un peu d’imagination que diable ! les insultes sont plates, les engueulades mornes, les prises de bec prévisibles, on se drape dans des postures et on s’indigne comme des rombières outrées, tout au mieux.

Pendant ce temps là, un cambrioleur à trottinette se barre avec 2 millions de butin sur lui et des petits malins continuent de taguer des A cerclés partout en se foutant bien de ce qu’on peut en penser, y’en a à cramer des trucs sans pérorer des plombes, y’en a à trouver encore un peu de cool dans la discussion impromptue au détour d’une balade, y’en a à te raconter des histoires trépidantes qui finissent en jus de boudin et ça fait bien rigoler. Mon empire pour un peu de fun, je fête mes 45 balais, aujourd’hui et j’ai jamais eu autant l’impression d’être en EHPAD partout, et mange à cette heure ci et attention à bien t’hydrater et faudrait voir à pas dire n’importe quoi mémé sinon c’est double ration de valium !  Alors comme l’an dernier le même jour, en rade de potes trop occupés au sérieux des choses, même les vacances sont aussi casse couilles que le reste en devenant Sacrées, je vais me barrer à l’aventure dans le coin et voir si y’a pas d’autres crétinEs à chouiner qu’on se fait bien bien chier histoire d’inverser la tendance.

AAAAAAAAAh.

j’ai trop de cartons mais non ça va y aller easy tranquille émile mais non haaaaa pourquoi j’ai autant de choses de toutes façons je vais tout bazarder et pourquoi j’ai pas de nouvelles du chauffeur et comment ça va être le merdier encore, je vais mourir avec mon demi-poumon et comment je vais faire pour ce con de chat et est-ce que j’ai pas oublié un truc important et pourquoi le monde est autant de la merde quand est-ce que je pourrais me casser de là souffler un peu vautrée dans l’herbe et AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH.

J’en ai marre. 4 fois en 3 ans, 4 fois la même boucle, 4 fois les mêmes angoisses, au même moment, pour les mêmes choses, alors je me répète comme un mantra : demaindemaindemain tu seras dans ton nouveau chez toi et baste t’auras tout le temps des questions oubliées en mangeant des nems. Et  comment on lutte, et de qui je tombe amoureuse, quel est l’âge du capitaine et est-ce qu’on court vers le fascisme une réponse claire essevépé que je puisse ranger un peu.

mes cartons c’est ma barricade, le scotch c’est mon cocktail molotov, je me fous ce casque de hockey sur la tronche et je suis en guerre contre mon déménagement. Y’a pas de petite lutte.