tampon de street artist

matériel

salut les enfants !

l’autre jour en flânant le nez en l’air au lieu de devenir riche et célèbre comme tout le monde, j’ai shooté dans une vieille gomme pourrie. En tant qu’artiste 2rue je l’ai ramassée comme tout ce que je peux trouver. Bouts de ficelle, lampes HS, pièces jaunes, mouchoir 70’s sale, moral des copains, pour voir comment je pourrais bien sublimer ce désastre avec mes incroyables talents créatifs.

Ce matin je me suis dit que cette gomme serait complètement sublimée dans son essence de gomme grâce à une de mes gouges. Vous pouvez reproduire ceci sans gouge, un cutter à la con ça suffit amplement, c’est que  j’aime bien me la péter avec mon matériel professionnel mais tout le monde n’a pas ma chance dingue d’avoir du me saigner pour des Pfeil.

Réfléchissez bien à un message court, clair et concis, une gomme c’est petit et partir en texte de plus de 2 mots ça sert à rien. Concentrez-vous sur votre état d’esprit pour bien exsuder de la créativité par tous vos pores c’est très important comme étape, et lancez vous. Attention à vos doigts cependant il ne faudrait pas que votre génie incompris vous fasse finir à l’hosto.

Normalement ça devrait pas vous occuper plus de 12 minutes chrono si vous avez bien pris garde à bien exsuder le génie comme il faut, et vous êtes prêt pour le grand test, avec un encreur de chez buro+

la démo en live, pour vous montrer en bonne prof 2 rue comment on fait bien ça en bonne artisane de fronce :

C’est pas terrible, baveux, moche avec de grossières erreurs : c’est parfait.

Et voilà ! à demain pour une recette de patates ou bien du canevas, on verra bien.

#streetart #gommepourrie #larévolutionnedechezleclerc #casserlasociétéàgrandscoupsdehashtags

 

 

 

SALUT LES JEUNES

ce matin j’étais encore au lit à maugréer que le mélange des générations se fait beaucoup plus  difficilement en ville ou bien ça devient de la grosse merde prétexte à bousiller des plus jeunes. Quand SOUDAIN une épiphanie. Plutôt que me morfondre d’être prise pour une prof, pourquoi pas jouer à ça à DONF et le faire avec des gens qu j’aime bien ? ben oui je suis con moi ou quoi, j’adore ça parler de technique et raconter comment ça marche, en plus je m’emmerde et en plus les vieux cons me rendent malade : CQFD faut que j’aille transmettre mon savoir de daronne à des jeunes, en DIY dans des résidences improvisées par exemple. Heh. c’est que je l’ai déjà fait en plus, et je cherchais à le faire à Paris mais sans trouver de moyen rigolo (bah ui vu l’embourgeoisement ici ça serait pas exactement ce que j’ai en tête c’est le moins que je puisse dire). en plus je me suis fait allègrement repomper mon précieux savoir pour zéro cacahuète par des gens qui eux ont pas trop eu de souci à se faire payer pour prétendre jouer aux profs avec donc bon, merde à la fin quoi.

Mais clairement, j’ai dans le sang cette envie de porter une blouse et de taper sur des doigts en gueulant “c’est quoi c’travail” en distillant des vieux souvenirs de ma conscription.
Les enfants de france et de navarre, contactez moi si ça vous branche de discuter de ce genre de truc. La dédicace m’emmerde les vernissages me font rentrer tôt, exposer ça m’amuse juste pour voir des rigolos et  faire le prof pour des écoles d’arts me répugne (techos me dirait plus déjà plus) mais ça, ça me botte, donc go. Par contre je fais pas ça gratos et encore moins à mes frais. du coup on peut discuter de comment on peut bricoler ça (y’a aussi moyen de coupler ça avec une expo vente de mes bidules dans des rades, enfin on peut tout imaginer pour le côté caillasse), faites signe si jamais. Et puis bon tu te doutes bien que mon truc c’est pas d’aller expliquer comment je taffe auprès de gens qui ont déjà eu un premier aiguillage dans ce genre de choses, c’est pas ça qui m’intéresse. Comme j’avais fait des démos déjà à Total Heaven ou dans une librairie anar, par exemple, avec Affiche Moilkan, Chifoumi, les gens chouettes là. J’ai pas envie de faire ça en école (vu que je veux aucune équipe pédago de mes deux sur le dos). Mes meilleurs profs c’est ceux qui étaient pas bons profs ou aimaient pas les profs ou qui savaient pas trop ce qu’ils étaient en train de foutre mine de rien ou pensaient être utiles sur un autre plan, tous domaines confondus. Ha.

Et puis quand j’ai posé encore ce truc de l’eau qui mouille, je me suis rendue compte que je suis entourée depuis des lustres de nouilles bricoleuses qui savent super bien montrer comment elles bossent sans chercher justement à jouer aux profs ou sont pas devenus gourous. La fabrique de fanzines, Les amis de l’imprimé populaire, les copains à avoir des ateliers, et je me rendais pas compte juste, mais y’a des tas de gens à m’avoir dit pourtant que chuis douée pour donner envie de faire des conneries et c’est bien vrai, ça. Je l’ai bien vu, et souvent sans m’en apercevoir (quel talent) vu que pour moi ça consiste juste à dire “rha mais tu me gonfles avec tes complexes de merde on s’en tape du résultat vazy là rhaaa démerdev !”
Juste je fais partie de ces andouilles qui font parfois fausse route parce qu’on leur a dit qu’on était autre chose, artiste auteur ou je sais pas quoi. Des gens chouettes qui sont devenus des cons et des connes en devenant artiste ou auteur moi ça me fait pas envie et ça me rend dingue par dessus le marché. Mais chais pas moi ce qui m’éclate c’est faire des trucs avec mes mains avec d’autres crétins et donner envie de faire et non pas de devenir artiste, ce truc de dire “prof” me bloquait complet vu ma scolarité, mais quand tu changes d’angle et que tu regardes bien qui y’a autour et ce que t’as envie de faire bah c’est évident. Je l’avais dit pendant mes études à mon daron “boarf pourquoi pas être prof aux beaux arts c’est peinard ça” et lui il avait pété une pile parce que c’était pas ambitieux. Mais moi la réussite sociale, bah je m’en fous moi putain, faut vraiment avoir oublié ce que je raconte depuis des lustres ou quoi. Faut vraiment se méfier de la merde qu’on te dit sous prétexte de reconnaitre des qualités ou vouloir une revanche sur un monde de merde, et pourtant je le savais très bien et j’ai jamais voulu de revanche vu que je me suis démerdée autrement. Bon voilà, maintenant que j’ai posé ça y’a plus qu’à. Comme ça je pourrais graver et imprimer et faire du zine et faire n’imp comme je veux avec des rigolos et de mon côté continuer à faire l’andouille exactement comme j’ai envie, comme d’hab. Je suis protégée du collier de barbe par mon immense crétinerie, je peux y aller tranquille.

la débredinoire de Saint Lingräd de poche

vous l’attendiez comme le messie, elle arrive enfin dans nos magasins TANXCORP !

nos équipes pédagogiques ont conçu un petit tutorial pour vous guider (à partir d’une impression en noir, on a pas d’imprimante couleur)

d’abord, tout rassembler : les impressions, de quoi découper (ciseaux ou cutter) et colle (perso je préfère la colle en gel, mais vous faites ce que vous voulez). Un bic usé ou un couteau à beurre ou quelque chose du genre pour marquer les plis.

tout découper :

oubliez pas de découper les deux petites ouvertures sinon vous pourrez pas vous débrediner correctement !

marquer les plis :

Coller là où y’a la trame (les petits points qu’on voit pas sur mon tirage en noir et blanc donc). Pour le sarcophage à l’intérieur de celui ci, et pour l’intérieur coller à l’extérieur (j’ai pas l’impression d’être claire (toujours tanx) mais vous verrez en montant : c’est pour qu’on voit pas une fois la partie intérieure emboitée dans l’extérieur pardi.  L’intérieur c’est le Saint Lindräd surpris en plein onanisme, l’extérieur c’est là où y’a la petite ouverture pour se faire débrediner (qui coïncide donc avec l’encoche de l’intérieur mandieu j’ai mal au crâne)

idem pour le couvercle du sarcophage : l’extérieur c’est la partie avec le “mors trepalio” et l’intérieur c’est les néons-saucisses. Y’a pas de languettes sur l’intérieur, c’est un poil moins chiant.

et voilà, vous pouvez emboiter le couvercle pour une bonne débredination, ou bien ouvrir pour regarder les trucs dessinés ou bien regarder comment ça débredine de l’intérieur ! merci la TANXCORP !

 

 

les ingénieurs la détestent

Comme je disais alors que je me lançais dans un nouveau jouet en papier il y a 72h de cela, en 7-9  “t’as qu’à jouer avec l’essoreuse à salade comme tout le monde au lieu de faire ta bourgeoise citadine” était la réponse-type à la question “et pourquoi je pourrais pas avoir de mécanos comme Tony, nom de gouette ?!” et c’est ainsi que je me mis en pleurant aux paper toys comme une héroïne de Balzac.

Voici donc la Débredinoire de Saint Lingräd.

Il s’agit de la version portative donc où on pourra se faire débrediner le doigt plutôt que la tête en totale autonomie, solution d’appoint pour gérer les urgences en attendant la prochaine excursion à Saint Menoux.
non, Saint Menoux n’est pas en 7-9. On a Saint Porchaire, Saint Hilaire, Saint Laurent, Saint Loup, Saint Jean de Thouars et j’en passe mais on peut pas avoir tous les pokemon non plus.)

la TANXCORP vous emmène pour une visite exclusive de ses labos, ateliers et cave pour suivre toute la conception de cet objet d’exception dont l’arrivée sur le marché est annoncée très prochainement.

Débredinoire de Saint Lingräd en utilisation.

 

La débredinoire  est utile par exemple pour éviter de se mettre à utiliser ses mains pour écrire un zine photocopié qu’on se mettrait à désigner comme “feuille de combat” en le brandissant à la sortie du métro,  il s’avère aussi très utile pour contrer ceux à avoir décidé qu’ils étaient intéressants plus que la moyenne jusqu’à se mettre en tête qu’ils avaient une mission sur terre en tant que député, flic, militant LO ou bien encore artiste par exemple. Peut servir en prévention le matin, un bon débredinage quotidien éloigne le médecin.

En attendant une version non écrabouillable, vous pouvez vous entrainer à répéter : “heh fada, va donc te faire débrediner ! ” “heh fada, va donc te faire débrediner à saint Menoux !” paraissant un poil acrobatique à sortir au débotté.

Comment nos usines ont bossé sur le projet jusqu’à aboutissement, une armée d’artisans & ingénieurs au service de la france :

 

tout premier prototype (archives du ministère de l’industrie)

second prototype (ça existe ? le département sémantique est sur le coup.)

le département humour se tient à l’affût pour hurler de nouvelles vannes à disséminer au fur et à mesure de l’élaboration du concept tout en donnant des coups de coudes dans les côtes des ingénieurs.

premiers schémas et mesures, notés par nos apprentis ingénieurs

Les schémas sont envoyés par pneumatique à nos ingénieurs qui mettent tout leur savoir acquis pendant leurs hautes études à retranscrire la substantifique moelle dans un schéma propre et clair.

Les ingénieurs vérifient en moyenne 66 fois les calculs, il est nécessaire qu’ils aboutissent 665 fois à des résultats très différents avant de se monter un peu plus raisonnables.

La 666ème fois.

Il faut ensuite imprimer le 3ème prototype (on attend le rapport du département sémantique) pour une ultime vérification des mesures dans un montage en conditions quasi-réelles.

Ensuite intervient le département dessin. On a pas été photographier leur cave de vampires anémiques : on ne verrait rien sur les clichés et on craint pour nos peaux supérieures convoitées par cette sous-race.

Toujours est-il que ça y est, on a l’ultime prototype en noir et blanc, qu’on va envoyer aux équipes de coloristes, demain. Là ils sont au bistro. Et demain ça part par camion express aux flamboyantes couleurs de la TANXCORP pour les magasins TANXCORP via les autoroutes TANXCORP de nos belles campagnes.

Détails en noir et blanc de l’ultime prototype (le département sémantique semble être encore en grève)

 

 

jouets en papier

je surkiffe les paper toys since 1982 environ (quand j’ai su tenir des ciseaux avec mes doigts déjà gros). On disait pas “paper toys” à l’époque,  on disait “rha t’as qu’à prendre du papier là au lieu de nous casser les pieds avec tes mécanos, là”. Bref. J’en ai fait pas mal déjà.

J’avais bidouillé le cercueil de mon chat pour le coffret chez 6 pieds à partir de leurs trucs. J’ai bricolé un pdf avec aussi vu que parait il c’est collector ce coffret (ça veut dire que ça se vend pas et que ça pourrit sans doute dans le fond de local humide chez un quelconque distributeur véreux (pléonasme oups). Bref, on ‘en branle, voilà le chat dans son cercueil à télécharger gratos). Un jour je raconterai peut-être comment un imprimeur m’avait engueulée de lui avoir offert ce livre parce qu’il avait eu la gentillesse de m’envoyer des plomb et des clés de serrage pour ma presse à épreuve et comment j’avais rien compris à ce qu’il m’arrivait encore, c’était rigolo.

Si tu veux occuper tes mains, y’a encore mes paper toys par là pour les plus vieux (sous le nom de tanxxx jveux dire, pas ceux de 82 bien qu’un mitterand en papier j’ai pas mal envie de le faire), gratos.

2015

là pour ma tête de Satan, les instructions sont par ici. (C’est pas la peine de venir me chanter ramona pasque c’est pas gratos, vous serez accueilli par ma version panzer)(que je projette de faire en papier prochainement aussi)

2015

là pour l’oeil de Baphomet.

2015

et là pour Chier sous le gibet que je mets gratos (c’est le moins chiant à faire, Haha hahaha hahaha.)

Si je ressors tout ça c’est parce que j’ai une idée bien débile depuis quelques temps en tête que je me décide à faire. Vous coupez pas trop les doigts, je retourne élaborer ma prochaine connerie. Et d’un coup me revient le souvenir que j’ai un oncle qui faisait des petites deux chevaux en papier motorisées et tout. C’est de famille.