ma gueule

Quoi ma gueule?
Qu’est-ce qu’elle a ma gueule?
Quelque chose qui ne va pas?
Elle ne te revient pas?
Oh je sais que tu n’as rien dit
C’est ton œil que je prends au mot
Souvent un seul regard suffit
Pour vous planter mieux qu’un couteau

Je cite Johnny si ça me chante (hoho), après tout c’est du Chrichri Rochefort hin, quitte à emmerder avec de la référence culturelle allons-y à fond, je crains dégun, je suis une ouf malade.

Oubliez pas que je ferme boutique, c’est aussi traditionnel que la dinde de décembre, aussi vous avez jusqu’au 12 pour passer commande et je reviendrai début janvier toute grasse des pizzas avalées devant Gremlins (une autre tradition ancestrale). J’ai des trucs en tête, 2022 me promet d’être joli avec au moins une très chouette expo qui se profile pour le printemps fleuri.  Ça fera contre balancier au fascisme qui monte qui monte, mais si, mais si. C’est ça l’optimisme.

Peut-être bien aussi que je vais encore faire des cartons, faut croire que ça me manque. Chuis arrivée au bout du bout de ma patience à Paris, ça me plombe j’ai plus l’énergie pour faire l’andouille pour remonter les moraux, ici je perds mon sens de l’humour et si je rigole plus comment voulez vous que le monde aille mieux hin, jvous le demande. bref à vite.

OYEZ

ce samedi j’aurai un saucisson brioché dans chaque poche et des patates dans la capuche car je serai là (click click):

Dans ma farde, j’aurai des gravures de tout format à vendre. Juste prévois du cash, je vais essayer de me débrouiller pour pécho de quoi emballer les gravures au dessus du format A5 sans que ça s’abime.

J’aurai très certainement mes gravures des culs de mandragore toutes fraichement gravées et imprimées cette semaine

ATTONTION

j’ai fermé boutique plus tôt que prévu, faute d’emballages pour de nouveaux envois et faute de ronds dans l’immédiat pour me réapprovisionner. Je suis vraiment désolée pour celleux qui auraient voulu commander d’ici à dimanche. La réouverture est prévue début janvier je ne sais pas encore à quel moment précis, on a qu’à se dire que c’est un mal pour un bien parce que je vais produire de nouvelles choses d’ici là, oké ?

mon génie est dans ma crétinerie.

Hier alors que Morphée me caressait langoureusement la nuque, je me disais que quand même, en arriver au point où tu souhaites qu’on te propose une dédicace en dit assez long sur cette époque qui ne nous aura rien épargné, secouant nos convictions les plus profondément ancrées comme autant de cocotiers, chavirant les certitudes que tu pensais aussi solides et immuables que du béton armé.

Je postais ça sur touitteur avant de sombrer, me posant la question du froid qui restait l’entrave technique numéro un pour une dédicace sauvage de mes Supercroûtes et d’autres autopublications qui peuvent me rester en stock, je suis de moins en moins frileuse en daronnisant mais faut pas pousser. Un touittos a suggéré le métro. Mais oui ! je me suis dit aussitôt que je pourrais faire des ptits tours de manège sur la 7 bis avec ma trousse, avec possibilité de boire une canette chopée au Lycamobile local aux Buttes après pour qui ça tente, et plus j’y pense plus je trouve l’idée parfaitement crétine et donc indéniablement géniale.

Alors je mets ce qu’il me reste de neurone en branle pour trouver le jour idéal pour caler ça. Jme dis que au pire, j’aurai l’air con dans la rame en boucle infinie ça fera peut être des rencontres incongrues. Je tiens au jus rapido, ça pourrait être rigolo.

ANNONCE

je propose un service inédit à la bourgeoisie éplorée qui pleure le sort du prolétariat, attention y’en aura pas pour tout le monde mais je suis à peu près sûre que du prolétaire et lumpenprolétaire en rade, c’est pas trop ce qu’il manque et que ce modèle peut être développé dans la startup nation que nous sommes :
Je te propose, compagnon bourgeois, d’alléger ta peine qui me tord le cœur, ho tant et tant que je ne peux rester sans rien faire.
Aussi voici ma proposition : fais moi un bail avec ton charmant petit appartement qui te sert une fois par an et encore, fous toi de mon statut, de mes revenus, de mes garants et de l’âge de l’oncle de ma mère, fous toi éperdument que je suis une satanée artiste voire trouve ça charmant.
Parait-il que ça fait bien dans les cocktails de connaitre quelque scribouilleurs de basse souche, aussi je propose un arrangement pour les besoin de brillance occasionnels, en guise de loyer.
Ma spécialité c’est punk de campagne, selon les goûts je peux forcer sur les A prononcés “ô”
-deux options : veste à patch ou perf, à composer selon la météo.
D’autres options sont envisageables et à mettre au point comme par exemple :si tu souhaites que je parle de la qualité du vin selon l’orientation que tu souhaites : te gausser de ma méconnaissance de gueuse ou t’esbaudir de sa fraicheur. fonctionne avec de l’IPA de collection. Si tu souhaites sortir une 8.6 de ta poche pour faire proche du peuple, la canette sera à ta charge.)
Compagnon bourgeois, je te propose de t’alléger ton fardeau sans qu’il ne te coûte la moindre manif parmi les gueux : loue moi un appartement. Tu peux aussi me le donner, pardi, mais je sais ô combien, que tu as du travailler dur et combien de smic tu as du empiler chez carrouf pour te les payer, je suis pas chienne et j’ai un coeur.
Ma messagerie privée est ouverte aux propositions, hésite pas mon boubourge (petit nom à convenir ensemble bien entendu), ça me ferait trop plaiz de rendre service.