L’imprévu

T’es là tu te balades le nez au vent, tu t’emmerdes un peu et paf, tu tombes sur ce couillon de la lune, tu fais quoi. Bah tu t’arrêtes pardi.

il est sur l’échoppe, envoie moi un mot si tu préfères la remise en main propre (noir, ongle, etc.) en échange de monnaie sonnante et trébuchante, l’art c’est de la drogue mais en nul n’oublie pas, c’est encore mieux quand c’est dealé sur les bancs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.