le zippo de schrödinger

J’ai perdu mon zippo. Je l’avais pourtant hier je m’en souviens bien, quand je racontais encore trop de conneries pour m’en flageller aussi sec, quand j’ai allumé cette 250ème clope en me disant que ça serait bien que je freine voire que j’arrête, carrément. J’ai retourné encore toutes mes poches, tous mes futals toutes mes vestes comme si j’avais pu enfiler une doudoune hier, j’ai parcouru toutes les doublures comme Indiana Jones en quête du graal, traqué toutes les petites poches intérieures tel Crocodile Dundee parcourant le bush, le refrain est invariable : putaindebordeldemerdedezippodechiottejel’aiperdurhanoooon. C’est un tube, c’est du Claude François sur Radio Nostalgie, invariable et qui tape sur les nerfs, le zippo est comme d’hab dans une poche pas explorée d’un territoire pourtant proche, dans mon sac et je finis sur ce sempiternel chorus : haoufnonjel’aipasperduilétaitlàcecon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.