ouai ouai c’est ça ouai

mon vieux pote a raison à dire que je change absolument pas. Voilà, mes deux centimes sur la séparation artiste-homme, c’est qu’à vouloir séparer la glandeuse de l’artiste vous arriverez à que dalle. En changeant de classe j’aurais été entourée d’abrutiEs qui daronnisent respectablement en gros boomers qu’il faut pas casser la société et qu’il faut travailler sagement franchement comment voulez vous que je devienne pas dingue. Alors voilà, j’ai hâte de mes prochains vernissages à entendre ces couillons me dire que mon travail est fantastique (car il l’est), comme si ce taf n’étais pas produit par une punk à chien hihi
voici une planche parue dans Double Trouble, un livre sorti en 2006 ( sur cette page). Y’a des gens qui vieillissent, et y’en a non. Celleux qui vieillissent voudraient bien daronniser celleux qui le veulent pas et les ramener au raisonnable. La tension autoritaire, elle est aussi là et je prends ma pipe deux secondes pour froncer les sourcils dans mon peignoir en satin en insistant : méfiez vous BEAUCOUP de cette tension là. C’est la voix des agents ANPE que je voyais à l’époque, et ils étaient TOUS MALHEUREUX !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.