hétérochiant

puisque tout le monde a le gros cafard (selon mon indicateur perso à savoir : mon nez) c’est le moment de l’histoire de tata Patate, installez vous avec une tisane :
L’an dernier, c’était l’été et je me faisais grave chier entre deux promenades. Alors sur un coup de tête je me suis dit : voyons ces trucs de jeunes, là, TINDER. j’étais encore hétéro pour rappel, alors je me suis farcie moultes débuts de discussions pour le moins pénibles alors que j’étais là
1/ pour rigoler et parler de patates essentiellement
2/ éventuellement rouler des pelles si des fois on me fait assez marrer pour ça (car je suis humourophile)
bon je vous fais pas le détail mais les hétéros sont d’une tristesse à pleurer sur les sites de rencontres parce que tout ce qui est rigolade semble TOTALEMENT PROHIBE parce que apparemment selon eux se plaire = SURTOUT PAS RIGOLER.
bon quand même y’en avait un avec une tête sympa (il avait un bonnet) et avec qui j’ai réussi péniblement à caser deux blagues de merde sans qu’il trouve ça étrange, alors j’ai dit banco pour la rencontre vu qu’au niveau d’ennui où j’en étais sur cette appli de merde, une blague de toto m’aurait esbaudie comme la plus drôle des définitions de Eric et Ramzy, ou bien Pef à sa grande époque des Youglis.
On se voit aux buttes, je dis bon point. Bon ce gros connard avait rien prévu comme canettes, et il a vu toutes les miennes, franchement quelle goujaterie à quoi ça sert de se la jouer hétéro franchement, merde allez chasser la Heini stu veux que bobonne fasse la vaisselle c’est la moindre des choses.
bon y’a un moment il a causé antifascisme et craché sur Branco j’ai trouvé que c’était pamoisant comme un téléfilm érotique de M6 alors j’ai commencé à envisager la pelle. bon il était aussi hamoniste, cependant.
J’avoue, j’ai écarté le détail et regardé ailleurs, dans le déni de sa description par le menu du programme de son Parti, et admiré les corneilles au loin en picolant à mort.
je le traine canal de l’Ourcq histoire qu’il se taise un peu, là il me fait un sketch viril parce qu’un mec me taxe une clope et qu’on papote, et lui s’est mis à le tej en lui causant comme à de la merde, alors je le rembarre et je commence à trouver la gauche tout de même très pénible, pas très rouleuse de pelle et niveau fun on doit être au niveau Roger Gicquel environ.
Bon on finit par aller chez moi, pour s’autoriser à être aussi chiant, il doit niquer de ouf, j’ai du me dire comme une conne optimiste. Chez moi, j’avais que du vin de cuisine Fin Bouquet pour mon risotto et en plus il avait tourné, j’ai du lui interdire d’en boire après avoir testé et m’être cramé les papilles au 3ème degré, jvoulais pas pousser l’aventure à finir à l’hosto avec nos langues fondues et soudées avec un hamoniste, imagine la honte, merde.
et là, par satan il me roule une pelle. Enfin “rouler une pelle” est un terme quand même assez torride par rapport à ce qu’il me fit qui ressemblait pas à grand chose. Pourtant on avait bu, pourtant on avait que ça à faire, déployer nos savoir faire.
Notez mon optimisme, puisque là encore je me suis dit “bon la pelle est à chier, mais ça se trouve il mise tout sur d’autres trucs inédits qu’on connait pas, nous autres pas hamonistes !”
Oui enfin ça, c’était sans compter qu’un Hamoniste, à 4h du matin après moultes binouzes et une pauvre pelle, tout ce qu’il trouve à faire c’est te causer de la campagne de Ségolène royal.
La campagne de Ségolène Royal.
4h du matin bourré à un rendez vous tinder, le gars me parle de :
la campagne de ségolène royal.
Là je l’ai regardé en me demandant si il se foutrait pas un petit peu de ma gueule à tout hasard ? ou bien ça se trouve il est vraiment drôle, d’un humour subtil et décalé que seule une grande amatrice dans mon genre serait capable d’apprécier, ce qui l’aurait rendu évidemment complètement irrésistible.
EH BIEN NON. il continuait à me décrire les erreurs de Ségo, en long en large en travers et moi j’étais bourrée, et soudainement si, si fatiguée, fatiguée comme si tout le capitalisme venait de me tomber sur le coin de la gueule. je l’ai arrêté en pleine phrase pour lui dire “bon écoute, va falloir que tu te casses là, allez, salut”.
Il s’est cassé sans faire d’histoire, bien qu’il ait réussi à avoir l’air surpris que j’ai pas envie de niquer après cette incroyable soirée .
Et j’ai remercié Satan d’avoir sauvé une ultime canette au frigo, bue en désinstallant l’appli maudite, et en la meilleure compagnie qui soit : mon chat. Lui au moins il est marrant.

One thought on “hétérochiant

  1. Ahahah! Bah au moins tu m’a bien fait rire! (Avec toi, pas de toi…)
    (Nan mais… Tinder… franchement!)

Comments are closed.