ANNONCE

je propose un service inédit à la bourgeoisie éplorée qui pleure le sort du prolétariat, attention y’en aura pas pour tout le monde mais je suis à peu près sûre que du prolétaire et lumpenprolétaire en rade, c’est pas trop ce qu’il manque et que ce modèle peut être développé dans la startup nation que nous sommes :
Je te propose, compagnon bourgeois, d’alléger ta peine qui me tord le cœur, ho tant et tant que je ne peux rester sans rien faire.
Aussi voici ma proposition : fais moi un bail avec ton charmant petit appartement qui te sert une fois par an et encore, fous toi de mon statut, de mes revenus, de mes garants et de l’âge de l’oncle de ma mère, fous toi éperdument que je suis une satanée artiste voire trouve ça charmant.
Parait-il que ça fait bien dans les cocktails de connaitre quelque scribouilleurs de basse souche, aussi je propose un arrangement pour les besoin de brillance occasionnels, en guise de loyer.
Ma spécialité c’est punk de campagne, selon les goûts je peux forcer sur les A prononcés “ô”
-deux options : veste à patch ou perf, à composer selon la météo.
D’autres options sont envisageables et à mettre au point comme par exemple :si tu souhaites que je parle de la qualité du vin selon l’orientation que tu souhaites : te gausser de ma méconnaissance de gueuse ou t’esbaudir de sa fraicheur. fonctionne avec de l’IPA de collection. Si tu souhaites sortir une 8.6 de ta poche pour faire proche du peuple, la canette sera à ta charge.)
Compagnon bourgeois, je te propose de t’alléger ton fardeau sans qu’il ne te coûte la moindre manif parmi les gueux : loue moi un appartement. Tu peux aussi me le donner, pardi, mais je sais ô combien, que tu as du travailler dur et combien de smic tu as du empiler chez carrouf pour te les payer, je suis pas chienne et j’ai un coeur.
Ma messagerie privée est ouverte aux propositions, hésite pas mon boubourge (petit nom à convenir ensemble bien entendu), ça me ferait trop plaiz de rendre service.