Qu’est-ce qu’il est drôle, je me disais, et tiens c’est marrant mais il est plus grand et plus beau que dans mon souvenir. Alors que d’autres s’affairent sérieusement pour un concert juste à côté, je déconne avec Claude François. Allongé négligemment sur des coussins, et je mange une pêche, légèrement penchée sur lui, Il fait mine de craindre que le jus ne dégouline sur sa belle chemise col pelle à tarte, j’en rajoute en faisant mine d’essuyer mes mains directement à la viscose, et nous rions.

La canicule n’a pas encore commencé, et mon cerveau est déjà en fusion. ou alors j’ai très envie de tarte aux pêches.